L’histoire de la galette des rois

Gâteau emblématique du début d’année, la galette des rois, qu’elle soit à base frangipane ou de pommes est toujours un moment de gourmandise et de partage incontournable.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir ou redécouvrir les origines de la galette des rois, devenue une tradition culinaire française.

Souvent consommée pendant l’épiphanie, une fête d’origine chrétienne, la galette peut être associée à une origine religieuse, ce qui n’est pourtant pas le cas, celle-ci possède sa propre origine historique. 

La première apparition de la galette des rois remonte à l’empire romain pendant les saturnales, des fêtes organisées en l’honneur de Saturne, comme le nom l’indique. Tous les mois de décembre se déroulaient à Rome les Saturnales, de grandes festivités et réjouissances qui avaient lieu en l’honneur de la libération sociale, en effet, les barrières sociales et hiérarchiques eurent été levées pendant cette période. Les esclaves pouvaient notamment jouir d’un semblant de liberté pendant cette fête et ont pu festoyer avec les autres et recevoir des cadeaux. 

Pendant le grand repas organisé entre les esclaves et leurs maîtres, une fève qui était à cette époque un haricot, était glissée dans une galette ronde et dorée qui rappelait le soleil. Celui qui avait la chance de tomber dessus était ainsi désigné comme le Roi du festin. Après avoir été désignée, cette personne avait donc le droit de voir tous ses désirs réalisés pendant toute une journée.

Au Moyen-Âge, selon l’histoire, le roi du festin devait payer une tournée générale. Pour éviter toute tricherie, la fève comestible aurait été remplacée par une fève en porcelaine.
Avec les années, les différentes fêtes et célébrations se sont confondues. Aujourd’hui, le point commun entre ces différentes commémorations reste le moment de partage, la tradition moderne tourne autour d’un moment de gourmandise, convivial et savoureux, une fois dans le mois de janvier. 

Quant à la frangipane, elle serait venue du comte Cesare Frangipani, qui aurait donné la recette qui porte son nom à Catherine de Médicis. Composée de deux tiers de crème d’amandes et d’un tiers de crème pâtissière, la frangipane est la composition la plus traditionnelle et populaire. Néanmoins de nombreuses autres déclinaisons ont fait leur apparition pour le bonheur des personnes non-friandes de frangipane, goût pomme, framboise, pistache ou chocolat il y en a pour tous les goûts et les boulangeries n’ont de cesse de nous surprendre avec des recettes des plus originales chaque année.

Véritable tradition française, la galette des rois consommée pendant l’épiphanie demeure aujourd’hui un événement incontournable du mois de janvier, pour le bonheur des enfants et des plus grands. Une très ancienne coutume qui a su être conservée à travers les générations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut