Comment réussir sa pause-café ?

Ne riez pas. Réussir sa pause-café n’est pas chose si aisée qu’il le semble.

Le choix du café d’abord est primordial. Mais pour que la pause soit complète, il ne faut pas négliger le choix de la gourmandise (vous imaginez une pause sans douceur ?)

A l’occasion de la journée Internationale du Café, nous vous proposons de revenir sur les origines de cet or noir et de vous donner les bonnes pratiques pour réussir sa « pause-café ».

Aux origines de la pause-café

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le café ne fut pas toujours la boisson populaire que l’on connaît aujourd’hui. A vrai dire, il était même fortement décrié jusque dans les années 50 aux Etats-Unis : la tendance était alors au thé, symbole de l’aristocratie, et le café en comparaison faisait figure de parent pauvre.

Pour inverser cette tendance, l’association de producteurs de café aux Etats-Unis lança en 1952 une campagne publicitaire d’envergure et eut l’idée d’ancrer le café dans l’imaginaire collectif comme le compagnon idéal des pauses en entreprises. Le slogan de cette campagne publicitaire se traduisait par « Offrez-vous une pause-café et profitez de ce que le café vous apporte ».  Un psycho-sociologue ayant travaillé avec Maxwell House alla même jusqu’à renommer les pauses accordées aux ouvriers dans les usines « coffee break ». Dès lors, le café avait intégré l’univers sémantique de la « pause » et n’était pas prêt de le quitter : un demi-siècle plus tard, on imagine mal l’un sans l’autre…

Quel café à quel moment ?

Le matin en arrivant, à 10h, après déjeuner, au goûter… La pause-café se décline à toutes les heures de la journée. Mais pas sous toutes ses formes.

Il existe deux variétés principales de café : le Robusta et l’Arabica.

Les deux variétés se distinguent par leur richesse aromatique mais également leur taux de caféine. L’Arabica sera doux et riche en arômes là où le Robusta sera au contraire plus corsé et amère. Si le Robusta est plus puissant que l’Arabica, il est loin de déployer la même richesse aromatique que ce dernier. Le Robusta est également bien plus fortement dosé en caféine que l’Arabica.

Sachant cela, vous ne pourrez décemment pas proposer de déguster un 100% Robusta à l’heure du goûter à vos collègues, sous peine qu’ils vous tiennent responsable de leur insomnie le lendemain…

Notre conseil : pas la peine de multiplier les sortes de café au bureau. Tablez plutôt sur un bon café 100% Arabica, que vous pourrez doser plus ou moins fort selon le moment de la pause (plus fort dans la matinée et doux l’après-midi).

Si vous tenez à déguster un Robusta ou à boire un café très caféiné, nous vous conseillons de le boire uniquement le matin en préférant un assemblage Arabica-Robusta qui vous apportera à la fois le côté caféiné et un bon équilibre aromatique.

Selon la machine que vous avez, vous choisirez entre un café en grains, moulu ou capsule. Dans tous les cas, on vous déconseille le lyophilisé, certes pratique mais bien en-deçà des critères d’une « pause réussie ».

Comment accompagner le café ?

Qui dit café…dit chocolat ! Quoi de mieux qu’une douceur délicatement chocolatée pour relever les arômes du café et équilibrer son amertume ?

Vous l’aurez remarqué : dans tous les cafés / restaurants, lorsque vous commandez un café, ce dernier est toujours accompagné d’un chocolat. C’est que le café et le chocolat sont faits pour s’entendre : l’un agit comme exhausteur de goût pour l’autre. Combinés, ils donnent un vrai feu d’artifice gustatif en bouche.

Toutefois, il est déconseillé de tremper le chocolat directement dans le café : le gras du chocolat viendrait modifier l’arôme du café.

Notre conseil : en matière de café et de chocolat, il n’existe qu’un seul juge propre à chacun : votre plaisir, alors faites avant tout ce qui vous plaît 😊

Commandez dès maintenant chez vos torréfacteurs ou chez vos chocolatiers et choisissez le retrait express en boutique ou la livraison !